VIDEO. En Suisse, les salles de shoot font partie du paysage urbain

Bientôt des salles de shoot en France ? En Suisse, cela fait plus de 20 ans que ces infrastructures existent.

FRANCE 3

L'Assemblée nationale a adopté, mardi 7 avril, le principe de l'expérimentation de salles de shoot dans trois villes tests : Paris, Strasbourg et Bordeaux. En Suisse, ces salles de consommation de drogue à moindres risques existent depuis 1986. Le pays en compte aujourd'hui une trentaine. Ouverte tous les jours, l'une des structures installée dans la ville de Bâle accueille en moyenne 200 visiteurs quotidiens. Le matériel est fourni aux toxicomanes.

Priorité numéro 1 : l'encadrement

La priorité est de garantir l'encadrement et par là, une certaine hygiène et éviter la propagation de maladies. La ville de Bâle subventionne trois salles de shoot pour un budget de deux millions d'euros par an. "Pas question cependant de favoriser la toxicomanie. Les structures ne fournissent aucune drogue", précise le journaliste de France 3. Le deal se fait à l'extérieur ou dans la cour, sous les yeux des agents de sécurité. Mais tout le monde ne tolère pas la présence de ces infrastructures. Des associations de riverains déplorent un voisinage encombrant.

Le JT
Les autres sujets du JT