RN79 : des travaux au ralenti sur la "route de la mort"

La RN79, empruntée par de nombreux poids lourds et qui traverse la France d'est en ouest, est appelée la "route de la mort". Des travaux y sont prévus pour la sécuriser, mais traînent à se faire.

FRANCE 2

Chaque jour, c'est 15 000 véhicules qui empruntent la RN79, ou Route Centre-Europe Atlantique (RCEA), dont près de la moitié sont des poids lourds. Au fil des années, cette route qui traverse la France d'Est en Ouest sur 630 kilomètres a ainsi été surnommée la "route de la mort", la faute aux tronçons très meurtriers dans l'Allier et en Saône-et-Loire, où de nombreuses portions à deux voies sont étroites et sans séparateur central.

Un maire de l'Allier attend des travaux

Chaque mois, Samuel Devillard, dépanneur, intervient sur au moins un accident grave. "Le schéma classique, c'est une voiture qui se déporte, un camion qui arrive en face, et je vous laisse imaginer la suite", explique-t-il. Le maire de Montbeugny, dans l'Allier, se manifeste pour que des travaux soient réalisés. En dix-huit ans de mandat, 20 personnes sont décédées sur le tronçon qui traverse son village. "Ce serait une route qui partirait de Paris, il y a longtemps que [les travaux] seraient faits (sic)", soupçonne-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un minibus est entré en collision avec un poids lourd, le 25 mars 2016, sur la commune de Montbeugny, à côté de Moulins (Allier), sur la route nationale 79.
Un minibus est entré en collision avec un poids lourd, le 25 mars 2016, sur la commune de Montbeugny, à côté de Moulins (Allier), sur la route nationale 79. (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)