Cet article date de plus de sept ans.

Privatisation : des excès de zèle au détriment du contribuable ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Privatisation : des excès de zèle au détriment du contribuable ?
Privatisation : des excès de zèle au détriment du contribuable ? Privatisation : des excès de zèle au détriment du contribuable ? (FRANCE 3)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 3

Depuis plusieurs années déjà, l'État confie certaines tâches à des sociétés privées. En plateau, Camille Boudin revient sur le sujet.

L'État va confier dès l'an prochain la gestion des radars mobiles à des sociétés privées. Les représentants d’automobilistes sont inquiets. Pourtant, l'État qui délègue aux privés ce n'est pas nouveau. "Depuis 2006, la vérification des radars fixes n'est plus confiée à des agents de l'État, mais à des privés de Sagem, le groupe qui fournit la quasi-totalité des radars automatiques en France", explique Camille Boudin sur le plateau de France 3.

Des activités classées secret défense

Et parfois ce sont même des activités classées secret défense qui sont confiées aux privés. "Depuis 2011, la gestion, l'entretien, de certaines bases militaires sont confiés à des sociétés privées comme par exemple l'entreprise Défense environnement services, une filiale de Veolia", détaille également Camille Boudin. Problème : ces sociétés sont rémunérées à l'activité. "Certains dénoncent ainsi une guerre des quotas et des excès de zèle au détriment du contribuable", conclut la journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.