Cet article date de plus d'un an.

Monaco : 40 000 habitants, 100 000 infractions sur les routes de France en 2018

Paris et la principauté ont signé un accord pour améliorer l'échange d'informations. Même si Monaco ne compte que 40 000 habitants, ces derniers ont commis plus de 100 000 infractions routières l'an dernier dans l'Hexagone.

Article rédigé par
Sarah Tuchscherer, Édité par Thomas Pontillon - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des voitures sur une autoroute. (Illustration).  (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Les chauffards monégasques paieront bientôt leurs amendes lorsqu'ils sont flashés en France. La principauté et Paris vont accélérer les échanges d'informations. En 2018, les radars français ont relevé plus de 100 000 infractions commises par des véhicules immatriculés dans la principauté.

Depuis 2016, les autorités des deux pays échangent déjà, mais grâce à l'accord qui vient d'être conclu, ces échanges vont être systématisés. Ils ne concerneront que les conducteurs considérés comme les plus dangereux explique Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière. "Comme nous n'avons pas une directive européenne, nous passons par un échange entre autorités judiciaires qui nous a induit à faire un tri. Nous avons retenu à ce stade des gens qui ont un comportement particulièrement choquant", détaille-t-il à franceinfo.

Ce sont les limites du droit international. Contrairement aux autres pays de l'UE, on ne peut pas envoyer toutes les contraventions.

Emmanuel Barbe

à franceinfo

En revanche, la réciproque ne sera pas valable avec Monaco, où il n'existe qu'un seul radar de vitesse. Mais attention : un automobiliste français peut toujours se faire arrêter par des agents de la sûreté publique.

Plus de deux millions d'amendes pour les étrangers

En réalité, même au sein de l'Union, le système reste à ce jour incomplet.
En 2018, 17 pays de l'Union européenne acceptaient de communiquer à la France l'identité des conducteurs flashés.

Plus de deux millions et demi de contraventions ont été adressées cette année-là. La Belgique arrive en tête avec 418 000 contraventions, suivies de l’Espagne avec 394 000 amendes. L’Allemagne complète le podium avec 348 000 PV envoyés. Le Royaume-Uni, la Suède et l’Irlande coopèrent seulement depuis le début de l’année. En revanche, la Finlande, le Danemark, la Croatie et la Bulgarie n'échangent pas les informations.

Ces coopérations cependant connaissent un succès relatif. 70% des amendes ont été acquittées. Pour les conducteurs français, le taux de recouvrement est d'un peu moins de 80%.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.