Les Français qui roulent à 82 km/h sont devenus des "chauffards", déplore l'association "40 millions d'automobilistes"

L'augmentation du nombre d'automobilistes flashés sur les routes désormais limitées à 80 km/h est fortement critiquée par des usagers de la route.

La vitesse sur les routes secondaires est limitée à 80 km/h depuis le 1er juillet.
La vitesse sur les routes secondaires est limitée à 80 km/h depuis le 1er juillet. (PASCAL PAVANI / AFP)

Si le nombre d'automobilistes flashés sur les routes passées à 80 km/h a doublé en juillet 2018 par rapport à juillet 2017, Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, relativise. "D'abord, le mois de juillet est un mois où l'on roule énormément, explique-t-il à franceinfo. Deuxièmement, c'est aussi un moment de l'année où il y a beaucoup de touristes en France : 20% des contraventions envoyées l'été le sont à des étrangers."

Les associations d'automobilistes vent debout

Les associations de conducteurs dénoncent quant à elles une mesure inutile. "On se retrouve avec des tout petits excès de vitesse, qui sont pénalisés très fort avec 45 euros d'amende et la perte d'un point", déplore Pierre Chasseray, de l'association "40 millions d'automobilistes".

Il y a encore un an, quand vous circuliez à 81 ou 82 km/h sur le réseau secondaire, vous faisiez figure de Français parfait, maintenant vous êtes devenu un chauffard !Pierre Chasseray, de "40 millions d'automobilistes"à franceinfo

L'association parle aussi de "jackpot", de "tirelire" pour le gouvernement. Ce dernier assure pourtant que le surcroît des recettes des radars ira à un fonds dédié aux hôpitaux soignant les grands blessés de la route. Ils sont 24 000 à bénéficier de ces soins chaque année.

Le reportage de Benjamin Mathieu
--'--
--'--