Sur les routes passées à 80 km/h, le nombre d'automobilistes flashés a doublé ce mois-ci par rapport à juillet 2017

D'après la Sécurité routière, 260 000 excès de vitesse supplémentaires ont été constatés.

Un employé remplace un panneau de limitation de vitesse à Grenade (Haute-Garonne), le 28 juin 2018
Un employé remplace un panneau de limitation de vitesse à Grenade (Haute-Garonne), le 28 juin 2018 (PASCAL PAVANI / AFP)

Au total, 500 000 flashs ont été enregistrés en juillet sur les routes françaises où la vitesse a été réduite. Le nombre d'automobilistes flashés a plus que doublé depuis le 1er juillet, date de l'entrée en vigueur de la limitation à 80 km/h sur les axes secondaires, par rapport à juillet 2017.

La Sécurité routière a confirmé à franceinfo, mardi 31 juillet, une information d'Europe 1 selon laquelle il y a eu 260 000 flashs supplémentaires par rapport à la même période un an plus tôt. Le nombre d'excès de vitesse sur les routes désormais à 80 km/h a donc été multiplié par 2,1. 

Par ailleurs, près de 1 100 radars ont été positionnés sur les routes concernées par la nouvelle limitation de vitesse, sur les 10 000 en service en France. Mais le nombre de dégradations de ces installations de contrôle a largement augmenté : 400 incidents ont été répertoriés en juillet 2018, contre 100 habituellement.

Le surcroît des recettes ira aux grands blessés de la route

"Le mois de juillet est un mois où on roule énormément et c'est un mois de l'année où il y a beaucoup de touristes en France", avance comme explications Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, au micro de franceinfo mardi. Il considre que "20% des contraventions envoyées l'été sont envoyées à des étrangers". 

"Le surcroît des recettes radars ira à un fonds dédié aux hôpitaux prenant en charge les grands blessés de la route", ajoute-t-il. Ils sont 24 000 à bénéficier de ces soins chaque année.