80 km/h : un revers pour Édouard Philippe ?

En direct de Matignon, le journaliste Guillaume Daret fait le point sur le revirement du Premier ministre sur la limitation de vitesse à 80 km/h. 

FRANCE 2

La limitation de vitesse à 80 km/h était la mesure phare d'Édouard Philippe et il l'a défendue bec et ongles. "Matignon refuse et réfute le terme de renoncement", rapporte cependant le journaliste de France 2 Guillaume Daret en direct de Matignon jeudi 16 mai. Le gouvernement affirme que "la règle restera 80 km/h et qu'il pourra y avoir au cas par cas des aménagements", poursuit-il. "En plaçant la responsabilité entre les mains des conseils départementaux, Édouard Philippe leur fait passer un message : ce sont eux qui porteront la lourde responsabilité d'éventuelles nouvelles victimes sur ces routes".

Désamorcer un possible vote sanction

Néanmoins, "sur le plan politique, le Premier ministre ne prend pas cette mesure et cette décision de gaieté de cœur, parce que c'était une décision personnelle, un marqueur politique de son action ici à Matignon. Son entourage ne cache pas que cela se fait sous la pression de l'Élysée, et à dix jours des élections européennes, c'est une façon aussi de dire aux Français qu'il a entendu leur mécontentement sur cette question et de tenter de désamorcer une des causes d'un possible vote sanction", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre Edouard Philippe lors de la séance de questions au gouvernement, le 14 mai 2019 à l\'Assemblée nationale à Paris.
Le Premier ministre Edouard Philippe lors de la séance de questions au gouvernement, le 14 mai 2019 à l'Assemblée nationale à Paris. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)