Le casque de vélo devient obligatoire pour les moins de 12 ans

Le casque est obligatoire à compter de mercredi pour les jeunes cyclistes de moins de 12 ans, qu’ils pédalent tout seuls ou qu’ils soient passagers. En cas de non-respect, l’amende sera salée.

Le casque pour les moins de 12 ans en vélo, il était recommandé, il devient obligatoire à partir de mercredi 22 mars.
Le casque pour les moins de 12 ans en vélo, il était recommandé, il devient obligatoire à partir de mercredi 22 mars. (MAXPPP)

Jusqu’ici recommandé, le casque à vélo devient obligatoire pour les moins de 12 ans à partir de mercredi 22 mars, qu'ils pédalent en autonomie ou soient le passager d'un vélo conduit par un plus âgé. Une "mesure douce" selon les autorités qui espèrent voir cette pratique se généraliser à tous les cyclistes quel que soit leur âge.

Mais attention, en cas de non-respect de ce nouveau décret publié fin décembre au Journal officiel et qui entre donc en application aujourd’hui, l’amende n’aura rien d’une caresse. Elle s’élève à 135 euros, ramenés à 90 euros si vous payez tout de suite. Cinq millions et demi d’enfants seraient concernés.

Le risque de commotion très fortement diminué 

Car un petit choc à la tête, c’est un grand danger pour un enfant. Le casque réduit le risque de blessure grave à la tête de 70%. Il diminue aussi drastiquement le risque de perdre connaissance en cas de chute. À plus de 10 km/h, on passe de 98% de risque sans casque, à 0,1% pour une tête d’enfant protégée, souligne le ministère de l'Intérieur.

Et les chutes à vélo sont monnaie courante. Entre 2011 et 2015, près de 1 200 enfants ont été impliqués dans un accident de vélo et 45 seulement en sont sortis indemnes.

Les adultes incités à montrer l'exemple

On peut aujourd’hui équiper son enfant d’un casque à vélo, portant obligatoirement la mention CE, pour environ 10 euros. Un casque qu’il faudra bien sûr ensuite systématiquement attacher.

Les adultes finiront peut-être aussi par imiter les plus petits ou par donner l'exemple. C’est ce qu’espère la Sécurité routière. Mais le débat persiste. Pour la Fédération des usagers de la bicyclette, la priorité c’est d’apprendre à pédaler sur la voie publique. Et de faire valoir qu’aucun casque ne permet d’éviter un accident.