Amendes : polémique sur les radars privés

Sur les routes, le nombre de PV pourrait être multiplié par huit : c'est ce que dénonce avec fracas "40 millions d'automobilistes". L'association lance une pétition : elle refuse que les radars embarqués soient confiés à des sociétés privées comme le souhaite le gouvernement.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Depuis ce lundi matin, des centaines de messages affluent sur ce téléphone de l'association "40 millions d'automobilistes". "Si on obtient 1 million de SMS, 1 million d'engagements, alors les candidats à la présidentielle seront dans l'obligation de se prononcer", explique Pierre Chasseray, délégué général de l'association. Les radars embarqués privés devraient débarquer en septembre prochain. Voilà le principe : un appareil photo caché sous la plaque d'immatriculation traque les excès de vitesse dans les deux sens. Les contrôles sont actuellement opérés par deux policiers ou gendarmes. Un seul chauffeur privé relèverait les infractions.

De 1,5 million de PV à 12 millions

Actuellement, chaque radar embarqué fonctionne en moyenne seulement une heure par jour, pour 1,5 million de PV par an. Selon l'association, faire circuler les voitures 8 heures par jour reviendrait à dresser 12 millions de PV. De son côté le ministère de l'Intérieur affirme que les entreprises privées ne seront pas rémunérées en fonction du nombre d'amendes et rappelle que l'année dernière, 3 469 personnes ont perdu la vie sur les routes de France, huit de plus que l'année précédente.

Le JT
Les autres sujets du JT
(JABOUTIER / MAXPPP)