Cet article date de plus de neuf ans.

Sécurité des ascenseurs : 15% du parc toujours pas aux normes

Les mesures préconisées par la loi de sécurisation des ascenseurs (SAE) devraient s'appliquer à l'ensemble du parc français d'ici au 3 juillet. Mais à cinq semaines de l'échéance, 15% des appareils ne sont toujours pas aux normes. Les professionnels s'inquiètent.
Article rédigé par Cécile Mimaut
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Opération de maintenance d'un ascenseur. Photo d'illustration © Fabien Cottereau)

Les ascensoristes sont inquiets. Selon la fédération des ascenseurs, qui représente  90% de la profession, il resterait en France 85.000 appareils non-conformes aux nouvelles règles de sécurité préconisées par la loi de sécurisation des ascenseurs (SAE).

Parmi ces aménagements, la mise en place de dispositifs de téléalarme, de protection contre les risques électriques ou encore la précision d’arrêt. Cette mesure permet à l’ascenseur de s’arrêter face au palier, évitant ainsi de trébucher en cas de décalage.

Des mesures jugées coûteuses par les associations de copropriétaires. Une des raisons peut-être pour laquelle la date limite de mise en conformité avait été repoussée d’un an par l'ancienne ministre du Logement Cécile Duflot, au 3 juillet 2014.

Urgence à cinq semaines de l'échéance

"On recense près de 1.000 accidents chaque année de personnes âgées qui trébuchent à cause d'une imprécision d'arrêt de l'appareil ", a notamment souligné Jean-Luc Detavernier, délégué général de la fédération des ascenseurs. Des professionnels également inquiets de l’impact économique de ce moratoire. "Si rien n’est fait, 1.500 emplois sur les 18.000 existants seront menacés ", a prévenu Pierre Hardouin , son président, qui s'attend à une baisse d'activité de l'ordre de 5% pour 2014.

Pour réduire la facture des copropriétaires, les professionnels ont accepté de baisser le tarif des travaux garantissant la précision d'arrêt d'environ "6.000 euros par ascenseur ", indique Jean-Luc Detavernier. De son côté, le ministère du Logement devrait alléger les obligations réglementaires concernant la modernisation des ascenseurs. Le détail de ces mesures devrait être annoncé avant fin juin, a dit le ministère.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.