Vêtements d’occasion : les associations en manque de dons à cause de la revente sur internet

Publié
Vêtements d’occasion : les associations en manque de don à cause de la revente sur internet
Article rédigé par
C.Arnold, L.Legendre, R.Massini, Z.Berkous, J.Siehr, B.Tanguy - France 2
France Télévisions

Les Français ont de moins en moins tendance à jeter les vieux vêtements qu’ils ne mettent plus, car ils les revendent. Autant de vêtements que l'on ne donne pas aux associations. Le manque à gagner est donc considérable pour elles.

Acheter ou revendre un vêtement d’occasion d’un simple clic, c’est devenu une habitude pour de nombreux Français. Les applications spécialisées connaissent un succès grandissant, mais c’est un cauchemar pour les associations qui depuis toujours vivent du marché de la seconde main. "Les dons qu’on collecte permettent de faire vivre une quarantaine de personnes en insertion", détaille Florent Letoquart, coordinateur technique chez Vétis. Aujourd’hui, leurs contrats sont menacés par ce changement d’habitude des donateurs. "Là, c’est très abîmé donc les gens ne donnent que ce qu’ils ne veulent vraiment plus", remarque Fabienne Massenya, la directrice.

Emmaüs lance une nouvelle plateforme de don

Les vêtements sont plus souvent de mauvaise qualité ou abîmés. "La conséquence première, c’est un manque à gagner (...) donc une mise en danger probablement à un certain moment du modèle économique du chantier d’insertion, qui est très fragile", poursuit la directrice. Dans les boutiques de revente d’occasion, il est impossible de proposer des perles rares aux clients. Le label Emmaüs a ainsi décidé de lancer une nouvelle plateforme de don solidaire, afin de séduire un nouveau public. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.