La France compte "un million de personnes supplémentaires sous le seuil de pauvreté depuis 2008"

Florent Gueguen, directeur de la Fédération des acteurs de la solidarité, a expliqué, mardi sur franceinfo, qu'il existe un million de pauvres en plus depuis la crise de 2008 alors qu'Emmanuel Macron lance une consultation sur la nouvelle politique de lutte contre la pauvreté.

400 000 enfants vivent sous le seuil de pauvreté en France.
400 000 enfants vivent sous le seuil de pauvreté en France. (MAXPPP)

"Le taux de pauvreté des enfants et des familles a augmenté depuis 2008 en France." L'explication est faite par Florent Gueguen, directeur de la Fédération des acteurs de la solidarité, mardi 17 octobre sur franceinfo, alors qu'Emmanuel Macron lance une consultation sur la nouvelle politique de lutte contre la pauvreté, à l'occasion de la Journée mondiale du refus de la misère.

Selon l'INSEE, près de neuf millions de personnes vivraient avec moins de 1 000 euros par mois en France, en 2016. Florent Gueguen a expliqué que depuis la crise de 2008, "un million de personnes supplémentaires vivent sous le seuil de pauvreté" dont 400 000 enfants.

Environ 60% des enfants qui sollicitent les aides ne sont pas hébergés.Florent Gueguenà franceinfo

"On parle souvent de la pauvreté monétaire, mais il y a aussi des familles à la rue et des enfants à la rue", a rappelé Florent Gueguen. Selon le directeur de la Fédération des acteurs de la solidarité, "nous revoyons le phénomène des enfants des rues augmenter dans les grandes métropoles. Il est urgent d'agir".

Le taux de pauvreté en légère baisse à 13,9 % en France en 2016, selon l\'Insee.
Le taux de pauvreté en légère baisse à 13,9 % en France en 2016, selon l'Insee. (VISACTU)

Pour Florian Gueguen, "il faut traiter la pauvreté de manière globale". Depuis cet été, "les associations sont un peu dubitatives. Nous avons des mesures négatives pour les personnes en situation de précarité avec la baisse des APL ou la suppression des contrats aidés", a expliqué le directeur de la Fédération.

"Les association attendent un recentrage social de ce quinquennat. Ce qui nous inquiète c'est que la loi de finance 2018 n'intègre, pour l'instant, aucune mesure importante de réduction de la pauvreté", a affirmé Florian Gueguen.

"La loi de finance 2018 n'intègre, pour l'instant, aucune mesure importante de réduction de la pauvreté", Florent Gueguen
--'--
--'--