Froid : les maraudes au secours des sans-abri

Face aux températures, 37 départements ont déclenché le plan grand froid. Plus de 3 000 places temporaires d'hébergement ont été ouvertes aux sans-abris.  

France 2

 -1°C en début de soirée : les bénévoles de la Croix-Rouge vont à la rencontre d'un sans domicile fixe qui a fait l'objet d'un signalement au 115. L'homme parle à moitié italien, et explique qu'il ne veut rien. Les bénévoles le laissent tranquille. Une partie de la nuit, ils sillonnent la ville.

200 places d'hébergements supplémentaires

Dans un passage abrité du centre, ils vont rencontrer plusieurs hommes à la rue, parmi lesquels Yvon, originaire de Bretagne : "Ca va, pas trop froid ?", lui demandent-ils. "Non, ça va. Abrité, on n'a jamais froid", assure le sans abri, visiblement dur au mal. Malgré tout, il refuse l'hébergement d'urgence. Une solution qu'il juge précaire, et sans lendemain. "Eux on les suit, on les connaît, on voit qu'il sont à peu près bien, il n'y a pas de danger je veux dire, par rapport à d'autres qui sont complètement transis, désorientés", explique Véronique Blanchot, bénévole à la Croix-Rouge. Il faut donc aller au-devant des situations les plus délicates et essuyer souvent des refus de prise en charge. Sur l'ensemble de la soirée, seuls quelques uns accepteront d'être emmenés à l'abri. À Lyon, 200 places d'hébergements supplémentaires ont été ouvertes dans des gymnases. Celui-ci peut recevoir 50 personnes. Beaucoup de familles avec enfants, essentiellement des migrants et des demandeurs d'asile. À Lyon, le thermomètre est descendu jusqu'à -6°C. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux SDF dans une rue de Toulouse (Haute-Garonne), le 8 février 2018. 
Deux SDF dans une rue de Toulouse (Haute-Garonne), le 8 février 2018.  (MAXPPP)