Scott Atran, anthropologue : "On ne sait pas combattre Daech"

Scott Atran,anthropologue et spécialiste du terrorisme, a estimé jeudi sur France Info que le combat contre Daech était à ce stade impossible puisque, selon lui, "on ne s'intéresse même pas à ce qu'ils sont et d'où ils viennent".

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

De retour d'Irak, où il a rencontré des membres de l'Etat islamique, l'anthropologue et spécialiste du terrorisme Scott Atran a estimé jeudi sur France Info qu'"on ne sait pas combattre Daech " car "on ne s'intéresse même pas à ce qu'ils sont et d'où ils viennent ". Pour le directeur de recherches au CNRS, auteur du livre L'Etat islamique est une révolution , ces "insurgés" arrivent à lutter contre les plus grandes armées du monde "parce qu'ils fonctionnent sur l'engagement (...), des idées, des sentiments de fraternité, de la dévotion envers les valeurs plus qu'envers les moyens matériel s".

Une "bombe atomique" pour "tuer une mouche"

Scott Atran ne croit pas en l'utilité de la contre-propagande organisée par les Etats occidentaux et destinée à un public très large. "C'est comme utiliser une bombe atomique pour tuer une mouche, c'est une perte de temps et d'argent ", a-t-il indiqué. L'anthropologue a estimé que ces messages négatifs ne sont pas adaptés pour cette cible, alors que Daech utilise "des messages personnels positifs, adaptés à chaque individu et chaque quartier ".

Eloigner la tentation de vivre en paix

Le directeur de recherches au CNRS a aussi expliqué qu'une partie de sa stratégie était de créer "une réaction contre la population musulmane en Europe, pour que cette population sente que tenter de vivre en paix ne lui apportera que de la souffrance ".