Cet article date de plus d'un an.

Le Salon de l'agriculture est "une fête populaire", "pas un festival" de la bière, rappellent les organisateurs

Une trentaine de personnes, ivres ou agressives, ont été "sorties du salon" depuis l'ouverture des portes de l'événement parisien.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des verres de bière et de vin sont disposés sur une table au Salon de l'agriculture, le 2 mars 2023, à Paris. (MAGALI COHEN / HANS LUCAS / AFP)

De la joie et un peu trop de bière. A trois jours de la clôture du Salon de l'agriculture, à Paris, ses organisateurs ont salué, jeudi 2 mars, une "belle édition" 2023, tout en appelant à préserver cette "grande fête populaire" des excès de l'alcool. Selon des exposants, "c'est de pire en pire", alors que des grappes de jeunes gens s'y alcoolisent dès le matin. Totalement ivres ou agressives, une trentaine de personnes "ont été sorties du salon" depuis samedi.

"Nous ne sommes pas dans le déni. Nous avons commencé à voir l'an dernier l'alcool bon enfant devenir un peu plus dur, et nous avons pris des mesures", rapporte Arnaud Lemoine, directeur du Centre national des expositions et concours agricoles (Ceneca), à l'origine du salon. Le nombre d'agents de sécurité "a pratiquement doublé par rapport à l'an dernier" et les stands vendant bières ou liqueurs ont été invités à ne pas offrir de verre de dégustation. De même, les bouteilles de vin doivent être vendues fermées et ne peuvent être débouchées sur place.

"Ce salon est une fête populaire, familiale, et doit le rester. On n'est pas un festival", souligne Arnaud Lemoine. Pour aider, des "désoiffeurs", équipés de gourdes d'eau, sillonnent le salon, et le Ceneca va mettre, samedi, des éthylotests à disposition. Des exposants redoutent une aggravation de la situation ce week-end.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.