Saint-Valentin : dans le Var, les fleurs françaises à l’honneur

Publié Mis à jour
Saint-Valentin : dans le Var, les fleurs françaises à l’honneur
France 3
Article rédigé par
P.-L. Monnier, L. Houeix, O. Sauvayre - France 3
France Télévisions

Lundi 14 février, les fleurs françaises tentent de se faire une place pour la Saint-Valentin. En effet, 90% des bouquets sont produits à l’étranger. Mais aujourd’hui la demande augmente en faveur des circuits courts. Exemple dans le Var, département phare de la fleur française.

Anémone, alstroemeria ou encore pavot, chez Laëtitia Padilla, fleuriste, les roses sont proscrites. "Même le 14 février, le 24 décembre, il n’y en a pas", précise-t-elle. Chez elle, tout est local et de saison. Ses fleurs du Var semblent plaire aux clients. "On paye souvent plus cher quand on veut de belles roses qui viennent du bout du monde, donc pour des fleurs et des artisans locaux, c’est bien", déclare un client.

Deux fois plus d’acheteurs Français

Cette méthode locale ravit les horticulteurs. À Carqueiranne (Var), c’est jour de récolte. Chaque année, Thierry, horticulteur, récolte 500 000 renoncules, et la cueillette se fait en famille depuis quatre générations. Avant le Covid-19, leur récolte partait essentiellement à l’étranger, comme aux Pays-Bas. Depuis les choses ont changé, les acheteurs français sont deux fois plus nombreux. "On a découvert qu’en France, on était capable de produire des fleurs de bonne qualité", pense Thierry. Il faut compter à partir de 32 euros pour un bouquet français.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.