Cet article date de plus de cinq ans.

Russie : "Il n'y a jamais eu une telle organisation du système de dopage" (V. Fourneyron, AMA)

Le rapport McLaren sur le dopage des athlètes russes, pendant les JO de Sotchi et les Mondiaux d'athlétisme de Moscou en 2013, a été rendu public ce lundi et a pointé un "système de dopage d'Etat sécurisé".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Valérie Fourneyron, présidente du comité médical de l'Agence mondiale antidopage © MaxPPP)

Le rapport McLaren évoque en outre un dopage "dirigé, contrôlé et supervisé" par le ministère des Sports russe, "avec l'aide active du FSB, les services secrets russes".

"Les faits qui sont aujourd'hui avérés dans ce rapport sont d'une extrême gravité. C'est sidérant ", a réagi lundi l'ancienne ministre des Sports Valérie Fourneyron, aujourd'hui présidente du comité médical de l'Agence mondiale antidopage (AMA). "Je crois qu'il n'y a jamais eu un tel degré de corruption, une telle organisation du système de dopage ".

"Des faits d'une extrême gravité" selon Valérie Fourneyron (AMA)
écouter

L'AMA recommande que les athlètes russes ne participent pas aux JO de Rio

"De 2011 à 2015, et encore aujourd'hui, ce système demeure, avec parfois, comme ça a été le cas à Sotchi, des échantillons qui ont été échangés, ou à Moscou des contrôles positifs qui ont été couverts, avec une organisation remontant au plus haut niveau du gouvernement ", a dénoncé Valérie Fourneyron.

"Nous [l'Agence mondiale antidopage, ndlr] recommandons de ne pas autoriser les athlètes russes à participer aux Jeux olympiques et paralympiques de Rio, car il y a, dans l'ensemble des faits, 30 disciplines qui sont concernées, dont les 21 sports olympiques d'été. Nous recommandons également aux fédérations internationales qu'elles suspendent leurs fédérations nationales russes dans les sports impliqués dans ce dopage ", a réclamé la présidente du comité médical de l'AMA. C'est d'ailleurs ce qu'a fait déjà la fédération internationale d'athlétisme pour la Russie.

"Aujourd'hui, je crois qu'il est indispensable qu'à la suite de ce séisme, il y ait un niveau de conséquences qui soit à la hauteur de cette triste réalité, car la Russie est une grande nation du sport ", a conclu Valérie Fourneyron.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.