Un maire déverse de la boue dans un camp de Roms

Excédé par la présence de Roms, l'édile d'Haubourdin (Nord) a pris une mesure radicale. Il la justifie, alors que les associations s'offusquent.

FRANCE 3

Bernard Delaby, maire divers droite de la commune d'Haubourdin (Nord), a vu rouge. Pour faire partir cinq familles Roms, il a fait déverser des tonnes de boue contre leur campement.

Jusqu'au 10 avril, ces Roms vivaient sur un terrain de la métropole européenne de Lille. Après expulsion, ils ont migré à quelques mètres seulement de la zone délimitée. Ils occupent désormais un terrain du département. Une situation qui exaspère l'élu.

"Pas d'autre moyen"

"Je n'ai pas d'autres moyens pour empêcher ces gens de s'installer sur un terrain de façon totalement illicite", assure-t-il à France 3 par téléphone. Questionné sur le caractère radical de son geste, il rétorque : "Allez demander aux voisins qui sont importunés la nuit (...) et vous me direz qui est violent".

Alors qu'une nouvelle procédure d'expulsion pourrait être engagée, Anne Decrock, du Collectif Roms, prend la défense des familles : "Depuis avril de l'année dernière, les enfants sont scolarisés. Et les deux hommes du campement ont un travail à partir du mois prochain. Ils sont vraiment bien intégrés. Ce qu'on réclame, c'est un logement".

Le JT
Les autres sujets du JT
Du lisier devant le camp de Roms à Haubourdin.
Du lisier devant le camp de Roms à Haubourdin. (LUCIE CHAUMETTE / FRANCE 3)