"Chasse aux Roms" : six hommes condamnés à des peines allant jusqu'à six mois de prison ferme

Ils avaient attaqué des Roms après des rumeurs d'enlèvements d'enfants. 

Un camp de Roms à Bobigny, théâtre de l\'une de ces expéditions punitives en mars 2019.
Un camp de Roms à Bobigny, théâtre de l'une de ces expéditions punitives en mars 2019. (MATHILDE DEHIMI / FRANCE INTER)

Six personnes, jugées pour avoir attaqué des Roms après des rumeurs d'enlèvements d'enfants sur les réseaux sociaux, ont été condamnées mercredi 3 juillet à des peines allant jusqu'à six mois de prison ferme, rapporte France Bleu Paris.

Le meneur de ce groupe écope de six mois de prison ferme, trois autres personnes sont condamnées à cinq mois ferme, et deux autres à cinq mois de prison avec sursis.

Ces six hommes, âgés de 23 à 27 ans et originaires de Chelles (Seine-et-Marne), étaient jugés devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour "participation à un groupe formé en vue de commettre des violences".

Satisfaction de SOS Racisme

L'association SOS Racisme se dit satisfaite de ce délibéré : "Au regard des condamnations prononcées, il semble que le tribunal ait tenu compte du mobile raciste des faits, même si la circonstance aggravante n'a pas été formellement retenue", selon Maître Ivan Terel, avocat de l'association dans cette affaire.

Le 25 mars, vers une heure du matin, ces six hommes, parmi lesquels un père de famille, avaient été interpellés alors qu'ils fuyaient les abords d'un campement de Roms de Bobigny. L'un deux avait une brique dans sa poche. Ils voulaient attaquer le campement pour se venger, alors que circulaient sur les réseaux sociaux des rumeurs d'enlèvements d'enfants impliquant des Roms. Des rumeurs qui étaient infondées.