Coronavirus : les grands-parents ne veulent pas renoncer à leurs moments en famille

La seconde vague de Covid-19 qui heurte la France de plein fouet pose la question des rencontres entre les personnes âgées, particulièrement à risque, et leurs proches. Le cœur balance entre l’envie et la crainte d’une propagation.

France 2

La pandémie de Covid-19 affecte depuis plus de six mois la vie familiale des Français. La problématique des liens avec les personnes âgées se pose alors de façon accrue. Les autorités sanitaires appellent en effet à la prudence. Habitante de la Grande-Motte (Hérault), Paule Dagalier, 80 ans, compte néanmoins accueillir son fils et sa petite-fille pour les vacances de Toussaint, samedi 17 octobre. "Le week-end dernier, j’ai reçu ma nièce et mon neveu. Il n’y a pas eu de souci", affirme-t-elle.

Des grands-parents impatients

Pour éviter tout risque de propagation, la concernée a prévu un protocole strict chez elle. Ses chaussures sont nettoyées dès l’entrée et elle désinfecte toutes les surfaces de contact avec un produit, plusieurs fois par jour. Elle a aussi prévu des repas avec des distances de sécurité. Dans une famille de banlieue parisienne, les retrouvailles sont toutefois plus décontractées. La grand-mère, Mylène Bourgeois, ne peut s’empêcher de câliner ses petits-enfants.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Selon Alice Steenhouwer, 39% des aidants accompagnent deux personnes ou plus en même temps. (illustration)
Selon Alice Steenhouwer, 39% des aidants accompagnent deux personnes ou plus en même temps. (illustration) (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)