Covid-19 : les grands-parents qui gardent leurs petits-enfants pendant les vacances de la Toussaint prennent leurs précautions

Alors que les vacances de la Toussaint commencent vendredi soir, en même temps que le couvre-feu dans huit métropoles, certains grands-parents vont garder leurs petits-enfants malgré les appels à limiter les contacts. 

Article rédigé par
Victor Vasseur - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Peut-on garder ses petits-enfants pendant les vacances, malgré l'épidémie et les appels à limiter les interactions sociales ? Certains grands-parents se posent la question.  (VANESSA MEYER / MAXPPP)

Pour Danielle, c'est une première. Cette retraitée passera les vacances de la Toussaint sans voir ses petits-enfants. "C'est très dur. Les petits-enfants, c'est notre seule raison d'être, c'est notre joie", explique-t-elle. Dans sa famille, il n'y a pas eu de débat. Son petit-fils de 10 ans qui vit en Normandie ne viendra pas à Paris, à cause de l'épidémie. "Ils ne vont pas prendre le risque de venir nous contaminer."

Marie en revanche n'a pas réussi à se résigner. Elle va quand même accueillir à Paris ses deux petits-enfants, venus de Toulouse. "D'habitude on sort, on va dans les parcs, à Disney, au cinéma et on fait des câlins ! Mais là on va faire très attention", promet-elle, après avoir convaincu son mari de les recevoir malgré l'épidémie. 

Le respect des gestes barrières

D'autres grands-parents, comme Elisabeth, n'ont pas eu le choix. Elle doit garder ses deux petits-enfants près de Marseille. "Notre gendre est absent car il est capitaine de marine marchande et notre fille est plongeuse sous-marine et en fouilles en ce moment. Il y a un risque mais nous n'avons pas le choix. Je pense que si on est prudents, qu'on se lave bien les mains, on pourra au moins éviter la grippe ou la gastro."

Pour être sûr de ne pas être infecté, il y a la possibilité de se faire dépister. C'est le choix qu'a fait Shéhérazade : "Avec le test, on s'assure de ne pas contaminer nos proches. Je ne vais pas prendre le risque, surtout venant de Paris, de ramener le virus chez mes parents qui vivent en Bretagne."

Vacances de la Toussaint : l'inquiétude des grands-parents. Ecoutez le reportage de Victor Vasseur. - 0
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.