Gérald Darmanin confirme que l'imam Hassan Iquioussen, dont l'expulsion a été suspendue par la justice, est fiché S depuis 18 mois

Le ministre de l'Intérieur a affirmé que l'imam, dont l'expulsion a été suspendu par la justice administrative, était "radicalisé".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, à l'Assemblée nationale à Paris, le 26 juillet 2022. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)

L'imam Hassan Iquioussen est fiché S depuis 18 mois, a confirmé Gérald Darmanin lors d'un déplacement à Marseille, lundi 8 août. La justice administrative avait suspendu vendredi en urgence son expulsion vers le Maroc, estimant qu'elle porterait une "atteinte disproportionnée" à sa "vie privée et familiale". Le ministère de l'Intérieur avait immédiatement annoncé faire appel de cette décision devant le Conseil d'Etat.

"J'ai signé un arrêté d'expulsion pour ce monsieur comme je l'ai fait pour 74 autres personnes qui avaient des discours séparatistes depuis que je suis ministre de l'Intérieur", a déclaré Gérald Darmanin lundi. Le ministre a dit "regretter" la décision du tribunal administratif de Paris, qualifiant Hassan Iquioussen de "prédicateur de haine" qui n'a "rien à faire sur le sol de la République"

Cet imam "est radicalisé, il tient des propos antisémites", a-t-il encore affirmé. "J'attends avec sérénité la décision du Conseil d'Etat. (...) Mais si jamais il venait à nous donner tort, nous étudierons avec les parlementaires les moyens de donner les forces à la République de se défendre, en modifiant la loi s'il le [faut]", a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Laïcité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.