Cet article date de plus de deux ans.

Pédophilie : le Saint-Siège assigné par une victime

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Pédophilie : le Saint-Siège assigné par une victime
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le Saint-Siège a été assigné à comparaître par l'ancienne victime d'un prêtre, devenue agresseur d'enfants à son tour.

Enfant, Antoine a été victime d'un prêtre pédophile à Bourg-en-Bresse, dans l'Ain. Un silence qu'il garde pour lui pendant des années, avant de sombrer et de devenir lui-même un prédateur. Condamné à plusieurs reprises pour pédophilie, c'est en psychothérapie qu'il comprend qu'il a été "programmé dans sa déviance", dit-il. En 2015, il fait condamner son agresseur, mais aujourd'hui c'est au Saint-Siège qu'il demande réparation.

La lettre d'assignation refusée

Ce n'est pas au Vatican, qui est un État, mais bien au Saint-Siège, représentation diplomatique est religieuse, à qui Antoine demande réparation. Pour son avocat c'est même le seul degré de responsabilité possible. "Il n'y a pas de pouvoir intermédiaire. C’est le prêtre et le Pape. Donc c'est bien le Saint-Siège qui est responsable", affirme Me Emmanuel Ludot. Ce dernier demande 50 000 € de dommages et intérêts pour son client qui vit aujourd'hui au ban de la société. Mais la lettre d'assignation à comparaître au tribunal de Bourg-en-Bresse a été refusée. Antoine veut néanmoins aller jusqu'au bout de la procédure judiciaire pour les autres victimes de prêtres pédophiles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pédophilie dans l'Eglise

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.