L'évêque de Pontoise "ne saurait dire" si la pédophilie est un péché

Pour Stanislas Lalanne, la pédophilie est "un mal" mais il ne "saurait pas dire" si c'est un péché. C'est ce qu'il a déclaré, mardi, sur RCF, le réseau de radios chrétiennes francophones.

L\'évêque de Pontoise, Stanislas Lalanne, le 21 juillet 2014 sur le perron de l\'Elysée, à Paris.
L'évêque de Pontoise, Stanislas Lalanne, le 21 juillet 2014 sur le perron de l'Elysée, à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Ses déclarations relancent la polémique sur l'attitude de l'Eglise catholique envers les actes de pédophilie perpétrés par les prêtres. Pour l'évêque de Pontoise (Val-d'Oise), Stanislas Lalanne, la pédophilie est "un mal", mais il ne "saurait pas dire" si c'est un péché. C'est ce qu'il a expliqué, mardi 5 avril, sur le réseau de radios chrétiennes RCF. Des propos qui ont choqué les victimes d'un prêtre pédophile à Lyon. Elles ont réagi, mercredi 6 avril.

La pédophilie est un mal. Est-ce que c'est de l'ordre du péché ? Ça, je ne saurai pas dire, c'est différent pour chaque personne.Stanislas LalanneRCF

La pédophilie "est un mal et la première chose à faire, c'est de protéger les victimes ou les éventuelles victimes", a déclaré mardi l'évêque sur RCF. Stanislas Lalanne intervenait dans le cadre de l'émission "Le Temps de le dire" consacrée à "L'Eglise de France face à la pédophilie".

>> Lire aussi : Comment l'Eglise s'occupe-t-elle de ses prêtres pédophiles ?

Un peu plus tard, plusieurs auditeurs heurtés par ses propos l'ont relancé et l'évêque a tenté de préciser sa pensée : "C'est un mal profond. Les choses sont très, très claires. Est-ce que c'est péché ou pas ? Je ne sais pas et ça peut être différent suivant chacun. Donc on ne peut pas généraliser."

"On ne peut pas parler de façon générale"

"La difficulté, c'est : 'quelle conscience la personne a de ce mal ?' Comment elle s'en sent responsable ? (...) Quand on commet un péché. On a conscience qu'on blesse la relation à l'autre et qu'en blessant la relation à l'autre, on blesse la relation avec Dieu, explique-t-il. On est dans l'ordre du péché, mais est-ce que cet homme est pécheur au sens strict du terme ? Je ne peux pas le dire, à chaque fois, on ne peut pas parler de façon générale", a conclu Stanislas Lalanne.

Dans un communiqué publié le lendemain, les membres de l'association La parole libérée dénoncent une "communication de l'Eglise de France empreinte de maladresses et d'amateurisme" et des propos qui résonnent "de manière violente et dégradante pour les victimes d'actes de pédophilie".