Pédophilie à Lyon : pas de prescription pour le prêtre Bernard Preynat

Les magistrats de la cour d'appel de Lyon ont décidé que les abus sexuels reprochés au prêtre lyonnais Bernard Preynat n'étaient pas prescrits. Ils remontent à 25 ans, mais la justice n'entend pas s'arrêter là.

France 2

Des sourires de soulagement, la cour d'appel de Lyon vient de suivre les réquisitions du parquet. Les abus sexuels reprochés au père Preynat il y a plus de 25 ans ne sont pas prescrits. Il pourrait donc bien y avoir un procès. "Ce procès est crucial à la fois pour faire évoluer ces mentalités et pour nous en tant que victimes pour être enfin reconnues", explique Pierre-Emmanuel Germain-Thille, victime du père Preynat.

L'avocat de Preynat se pourvoit en cassation

Quatre plaintes ont été retenues contre le prêtre-scout lyonnais pour des actes pédophiles commis dans les années 80 et 90. Des faits qu'il a reconnus par écrit à l'époque. Son avocat, lui, estime que c'est donc à ce moment-là qu'un éventuel procès aurait dû avoir lieu. Il a décidé de se pourvoir en cassation. Ce débat juridique n'est pas neutre non plus pour le cardinal Barbarin, entendu comme témoin mercredi pendant dix heures par la brigade de la protection de la famille. Selon les victimes, il aurait participé à cacher ces agressions sexuelles à la justice. Le procureur doit annoncer prochainement la suite de cette affaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jugé pour agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans, Bernard Preynat encadrait un groupe de scouts de Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône) au moment des faits, dans les années 1980 et 1990.
Jugé pour agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans, Bernard Preynat encadrait un groupe de scouts de Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône) au moment des faits, dans les années 1980 et 1990. (ASSOCIATION LA PAROLE LIBEREE)