Pédocriminalité dans l'Eglise : "Je comprends l'impatience des victimes" pour être indemnisées, assure Jean-Marc Sauvé

Une quarantaine de victimes seulement ont pour l'instant touché une réparation, sur les quelque 1 500 demandes qui ont été déposées après le rapport de la Ciase. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président de la commission, Jean-Marc Sauvé, prend la parole lors de la publication du rapport de la commission indépendante sur les abus sexuels commis par des membres du clergé (Ciase), le 5 octobre 2021, à Paris. (THOMAS COEX / AFP)

"Je comprends l'impatience des victimes" quant à leur indemnisation, a déclaré vendredi 30 septembre sur franceinfo Jean-Marc Sauvé, président de la commission sur la pédocriminalité dans l'Église (Ciase), près d'un an après la publication de son rapport sur l'ampleur de la pédocriminalité dans l'Église catholique. Selon les informations révélées ce vendredi par franceinfo, une quarantaine de victimes seulement ont pour l'instant touché une réparation financière, sur les 1 500 demandes.

>> Pédocriminalité dans l'Église : une quarantaine de victimes ont reçu une indemnisation, un an après le rapport Sauvé

La commission que préside Jean-Marc Sauvé n'est pas responsable de l'indemnisation de ces victimes, au contraire de l'Inirr (Instance nationale indépendante de reconnaissance et de réparation) et de la CRR (Commission Reconnaissance et Réparation). "Les deux instances ont déjà fait un travail considérable", estime le président de la Ciase. "Je crois en leur sincérité et leur volonté d'avancer. J'ai totalement confiance en leur capacité à monter en puissance et à faire des recrutements", ajoute-t-il.

"Je pense que dans les semaines et les mois qui viennent, une partie de ce retard pourra être résorbé", a poursuivi Jean-Marc Sauvé.

"Il faut s'armer de patience car devant des tribunaux civils, jamais les choses iraient plus vite."

Jean-Marc Sauvé, président de la Ciase

sur franceinfo

Le rapport Sauvé avait estimé début octobre 2021 à 216 000 le nombre de personnes de plus de 18 ans ayant fait l'objet de violences ou d'agressions sexuelles pendant leur minorité de la part de clercs ou de religieux catholiques en France de 1950 à 2020.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pédocriminalité dans l'Eglise

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.