Des experts de l'ONU appellent le pape à agir contre les violences sexuelles visant les enfants dans les institutions catholiques

Les quatre experts dénoncent, dans une lettre rendue publique lundi, "les mesures adoptées par l'Eglise catholique pour protéger les auteurs présumés de violences" sexuelles envers des enfants.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le pape François lors d'une audience privée au Vatican, le 28 avril 2021. (VATICAN MEDIA / AFP PHOTO)

Des experts de l'ONU ont fait part, lundi 21 juin, de leur "grande préoccupation" concernant les nombreuses accusations de violences sexuelles envers des enfants dans des institutions catholiques. Ces quatre experts, parmi lesquels les Rapporteurs spéciaux sur la torture et sur la vente et l'exploitation sexuelle d'enfants, sont mandatés par l'organisation mais ne s'expriment pas en son nom.

Dans une lettre envoyée au pape François le 7 avril et rendue publique lundi, les auteurs ont condamné les "mesures adoptées par l'Eglise catholique pour protéger les auteurs présumés de violences, (...) ce qui a conduit à l'impunité des crimes commis, à la répétition des violations au fil des décennies et au nombre croissant de victimes, ainsi qu'à l'absence de réparation et de soutien aux victimes". Un précédent courrier avait été envoyé par l'un des Rapporteurs le 2 avril 2019, citant des cas de mauvais traitements et d'exploitation sexuels commis par des membres du clergé notamment en Australie, aux Etats-Unis, en Pologne, en Irlande et aux Pays-Bas.

Les auteurs dénoncent "les tentatives persistantes de l'Eglise pour protéger les agresseurs présumés"

Cette fois, leur courrier mentionne des affaires similaires en Allemagne, en Belgique, en France, au Chili, au Mexique, en Argentine et en Colombie. Il évoque également le cas des pensionnats religieux pour enfants autochtones au Canada, alors que les restes de 215 enfants ont été découverts fin mai dans sur le site de l'un de ces établissements.

"Alors que certaines enquêtes ont été lancées par le Vatican ou par des diocèses locaux ou nationaux, les rapports signalent les tentatives persistantes de l'Eglise catholique pour protéger les agresseurs présumés de la justice laïque en faisant obstruction aux procédures judiciaires, en refusant l'accès aux dossiers de l'Eglise documentant les réclamations contre les agresseurs, en accueillant les agresseurs au Vatican d'où l'extradition est refusée, ou en transférant les agresseurs hors des pays où ils peuvent être poursuivis", dénoncent les experts. Ils demandent au Pape de prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin à ces violations et empêcher "qu'elles ne se reproduisent".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pédophilie dans l'Eglise

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.