Affaire Barbarin : "Si on entre dans la logique de l'abbé Vignon, il faudrait que le pape démissionne"

Le père Christian Delorme critique mercredi l'initiative d'un prêtre de Valence, qui a lancé une pétition demandant la démission du cardinal Barbarin, poursuivi pour non-dénonciation d'agressions sexuelles.

Le pape François, à Rome le 11 août 2018.
Le pape François, à Rome le 11 août 2018. (MAURO FAGIANI / IPA / MAXPPP)

Le père Christian Delorme, l'une des figures du diocèse de Lyon, a pris mercredi 22 août sur franceinfo la défense du cardinal Barbarin qui a commis des "erreurs" mais n'est pas "complice", alors qu'un prêtre de Valence a initié mardi une pétition en ligne réclamant la démission du cardinal Philippe Barbarin, poursuivi pour non-dénonciation d'agressions sexuelles. L'initiative a été lancée au lendemain d'une lettre du pape demandant aux catholiques du monde entier de se mobiliser contre la pédophilie au sein du clergé.

"Le cardinal Barbarin s'est retrouvé héritier d'une affaire épouvantable, l'affaire Preynat [prêtre lyonnais mis en examen en janvier 2016 pour des abus sexuels sur des scouts], une affaire gérée de manière lamentable par les archevêques précédents", a expliqué le père Delorme. "Il a très certainement commis des erreurs dans la gestion des affaires, il a laissé le père Preynat en fonction parce que ces prédécesseurs l'avaient laissé. On peut lui reprocher des erreurs, mais pas dire qu'il est complice."

Une "erreur de gestion" de la part du pape

Le père Delorme qui poursuit sa démonstration en affirmant qu'une "prise de conscience collective" est "en train de se produire", une prise de conscience qui concerne aussi le pape. "En janvier, il était au Chili, on l'a interrogé sur une affaire de pédophilie, de complicité d'évêque. Il a cru devoir couvrir l'évêque [Juan Barros, soupçonné d'avoir tu les crimes d'un vieux prêtre pédophile] qui était accusé. Depuis, il a reconnu ses erreurs, lui aussi il a fait une erreur de gestion. Si on entre dans la logique de l'abbé Vignon, il faudrait que le pape démissionne. Il faudrait aussi qu'on dé-canonise Jean-Paul II qui a fait la sourde oreille à toutes les accusations portées pendant des années contre le fondateur d'un ordre mexicain, les Légionnaires du Christ."