Lyon : l'enquête sur l'attaque d'un prêtre orthodoxe progresse

Dans le 7e arrondissement de Lyon (Rhône), un prêtre grec orthodoxe a été blessé par balle samedi 31 octobre dans l'après-midi, alors qu'il fermait les portes de son église. L'enquête progresse dimanche 1er novembre ; à ce stade, la piste terroriste n'est pas privilégiée

France 2

Samedi 31 octobre dans l'après-midi, un prêtre grec orthodoxe a été blessé par balle dans le 7e arrondissement de Lyon (Rhône), alors qu'il fermait les portes de son église. Environ une heure après les faits, un suspect a été interpellé dans un fast-food du 3e arrondissement de la ville. "C'est un quartier où cet homme aurait ses habitudes, selon des riverains qui ont assisté à l'interpellation, effectuée par le RAID", indique le journaliste Étienne Prigent, sur place.

Les motifs ne sont toujours pas clairs

Pour autant, attention, avertit le procureur de la République : l'homme, qui correspondrait à une description effectuée par un certain nombre de témoins de l'agression, ne portait pas d'arme au moment de l'interpellation. "Des vérifications sont donc encore au cours, reprend le journaliste. Quant aux motifs, ils ne sont toujours pas clairs : si la thèse terroriste n'est pas totalement exclue, le parquet antiterroriste n'a pas été saisi".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soldats français sécurisent le périmètre dans lequel un prêtre orthodoxe a été blessé par plusieurs balles, le 31 octobre à Lyon.
Des soldats français sécurisent le périmètre dans lequel un prêtre orthodoxe a été blessé par plusieurs balles, le 31 octobre à Lyon. (JEFF PACHOUD / AFP)