La visite du pape en Egypte, malgré les attentats, est "un message"

Le pape a confirmé son déplacement en Egypte, vendredi et samedi, en dépit des attentats qui ont visé récemment deux églises et où les communautés chrétiennes du pays sont la cible des islamistes radicaux. 

Le pape François est attendu en Egypte vendredi et samedi, moins de trois semaines après les attentats qui ont visé deux églises du pays.
Le pape François est attendu en Egypte vendredi et samedi, moins de trois semaines après les attentats qui ont visé deux églises du pays. (SILVIA LORE / NURPHOTO / AFP)

Le pape François entame vendredi 28 avril une visite de deux jours au Caire, dix-sept ans après le déplacement de Jean-Paul II. Le souverain pontife doit rencontrer le président égyptien et les principaux responsables religieux du pays endeuillé par des attentats meurtriers qui ont visé, il y a deux semaines, les coptes orthodoxes.

Des chrétiens dans l'attente d'un message de paix

À l’église Saint-Cyrille d’Heliopolis au Caire, les fidèles répètent qu’ils continueront à prier ensemble, malgré les attentats. Le pape, qui a confirmé sa visite en dépit de la menace des attaques, conforte leur choix. Le déplacement revêt déjà une signification, selon Samia Barsou. "En cela, nous avons senti un message", explique cette fidèle, pour qui le pape "veut dire que sa présence parle, et parle de paix".

Le pape en Egypte : le maintien de sa visite, malgré les attentats est déjà "un message" - Reportage de François Hume-Ferkatadji
--'--
--'--

Le Saint-Père doit célébrer samedi une messe devant plus de 30 000 fidèles, dans un stade de la banlieue du Caire, en réunissant tous les rites catholiques du pays. Au-delà, Jean Druel, le directeur de l'Institut dominicain d'études orientales dans la capitale égyptienne, attend un message de paix universel, en raison du contexte local et international. "Il est urgent de montrer qu'on est du même côté de la barrière face à l'urgence face à la violence, à la barbarie, à l'intolérance et à la purification ethnique. Les sunnites et les catholiques ont du même côté", dit-il.

Il y a quelque 272 000 catholiques en Egypte et plus de huit millions de coptes orthodoxes qui se réfèrent à leur clergé dirigé par le pape Tawadros II, qui rencontrera également le pape François. Un entretien est aussi annoncé avec le cheikh Ahmed al-Tayeb, grand imam d'Al-Azhar.