Le Crif dénonce "la comparaison" de Vincent Peillon entre le sort des Juifs sous l'Occupation et la situation actuelle des musulmans

Le Crif s'est insurgé, mercredi, contre les propos tenus la veille par Vincent Peillon, invité sur France 2. Le candidat à la primaire de la gauche a établi une comparaison qui a déplu à l'organisation.

Vincent Peillon, ancien ministre de l’Education et candidat à la primaire de la gauche.
Vincent Peillon, ancien ministre de l’Education et candidat à la primaire de la gauche. (Jean-Christophe Bourdillat / Radio France)

Dans un communiqué publié mercredi 4 janvier, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) dénonce "la comparaison" établie mardi lors de son intervention sur France 2 par Vincent Peillon, candidat à la primaire de la gauche, "entre le sort des Juifs sous l'Occupation et la situation actuelle des musulmans de France." L'organisation demande "une clarification et un correctif immédiat" au candidat à la primaire de la gauche".

L'ancien ministre Vincent Peillon a déclaré lors de l'émission L'Entretien politique : "Certains veulent utiliser la laïcité – ça a déjà été fait dans le passé – contre certaines catégories de population, c’était il y a [70 ans] les Juifs à qui on mettait des étoiles jaunes. C’est aujourd’hui un certain nombre de nos compatriotes musulmans qu’on amalgame souvent avec les islamistes radicaux. C’est intolérable."

Dans son communiqué, le Crif dénonce un dévoiement et une instrumentalisation de "l'histoire de la déportation de plus de 75 000 Juifs, de la spoliation des biens juifs ou des lois discriminatoires comme le port de l'étoile jaune au nom d'un soi-disant équilibre des souffrances". Pour l'organisation, ces déclarations ne servent que ceux qui veulent "réécrire l'Histoire".