VIDEO. Pour Manuel Valls, le burkini est "un symbole d'asservissement de la femme"

Invité de BFMTV, le Premier ministre s'est exprimé sur le sujet, alors que le Conseil d'Etat doit étudier les recours déposés contre les arrêtés municipaux anti-burkini ce jeudi.

BFMTV

Manuel Valls continue de montrer sa désapprobation face au burkini. Le Premier ministre, invité de BFMTV jeudi 25 août, a estimé que ce maillot de bain intégral, dont le nom est né de la contraction de "burqa" et de "bikini", était un "symbole de l'asservissement de la femme". Il a également réitéré son soutien aux maires qui prennent des arrêtés "anti-burkini", dont "l'application", dit-il, doit toutefois se faire "avec discernement".

"C'est une vision de la femme que nous devons combattre", insiste Manuel Valls. "Ces débats, nous les avons eus, je me rappelle très bien, au moment de l'interdiction des signes religieux à l'école", ajoute-t-il.

Favorable aux arrêtés anti-burkini

Le Premier ministre était interrogé sur le sujet alors que le Conseil d'Etat, saisi par une association, la Ligue des droits de l'homme, doit se réunir jeudi pour dire si les arrêtés anti-burkini sont légaux. Une trentaine de communes françaises exigent sur leurs plages, cet été, une tenue "respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité" au nom de "l'ordre public". La plus haute juridiction administrative française examine un "référé-liberté", une demande de suspension en urgence d'un arrêté de la commune de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes).

Manuel Valls, le 11 août 2016, à Montluçon (Allier). 
Manuel Valls, le 11 août 2016, à Montluçon (Allier).  (PHILIPPE DESMAZES / AFP)