Désintox. Non, le burkini n'est pas interdit au Maroc

Publié
Article rédigé par

On l’avait oublié mais depuis la décision du conseil municipal de Grenoble d'autoriser le burkini dans les piscines, ce maillot de bain intégral couvrant la tête et une grande partie du corps refait des vagues.

Alors que les partisans du burkini estiment qu’il permet aux femmes qui ne souhaitent pas exposer leur corps de se rendre dans les piscines, ses opposants considèrent le vêtement comme une provocation islamiste qui ne respecterait pas la laïcité à la française.

Certains de ses détracteurs, comme le syndicaliste policier Bruno Attal, également investi aux législatives par le parti d’Éric Zemmour, suggèrent même que ce vêtement islamique serait interdit au Maroc. Sur Twitter, le candidat partage ainsi une photo d’un panneau sur lequel des inscriptions en arabe et en français signalent que le burkini est interdit pour accéder à la piscine. « Pour vivre à l’européenne on va bientôt s’expatrier au Maroc. On marche sur la tête », conclut le policier.

Cette photo n’est pas étrangère à Désintox. En effet, nous l’avions déjà croisée en 2016 quand le burkini faisait déjà parler de lui. Comme nous l'expliquions alors, ce type d'affichage existe bien au Maroc, puisqu’on le retrouve devant certains parcs aquatiques, qui bannissent ce maillot intégral pour des raisons d'hygiène ou de sécurité.

Des règlements particuliers qui ne sont pas représentatifs des lois en vigueur dans le pays, ou le port du burkini n’est pas interdit. En cherchant sur les réseaux, on constate que le panneau, et son interprétation trompeuse, émergent à chaque fois que le burkini refait surface dans le débat.

Retrouvez Désintox du lundi au jeudi, dans l'émission 28 Minutes sur Arte, présentée par Elisabeth Quin.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/28minutes/
Sur Twitter : https://twitter.com/artedesintox
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d'Arte : http://28minutes.arte.tv/

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.