France : quelle place pour les religions dans la société contemporaine ?

Franceinfo a réuni un père catholique, un rabbin juif, un imam musulman et une moniale bouddhiste afin de les questionner sur la place des livres saints dans la société et leur rapport à la laïcité. 

FRANCEINFO

Doit-on réinterpréter votre livre saint en fonction de la société ? Franceinfo a posé la question à quatre représentants religieux. Tous sont unanimes. Pour Yann Boissière, rabbin, "c'est même fondamental. Le judaïsme est une religion du livre. L'événement fondamental, la révélation, ce n'est pas Dieu qui se révèle. Il nous donne un livre et il nous dit "lis, interprète"." Antoine Guggenheim, père catholique, abonde : "On doit réinterpréter tous nos livres saints à la société d'aujourd'hui. (…) On dit que la religion est le plus ancien savoir que l'humanité a développé sur le monde. Étant très ancien elle est à la fois archaïque et donc si on promène de l'archaïque dans le temps, sans le renouveler, sans le relier à la société, on fait juste des bêtises." 

"Il faut que chaque génération réfléchisse"

Même son de cloche du côté de Marie-Stella Boussemart, moniale bouddhiste. "N'acceptez jamais rien parce que c'est moi le Bouddha qui l'aurait dit, réfléchissez et pensez par vous-même. Si c'est adapté ou pas. Donc évidemment, il faut que chaque génération réfléchisse et adapte à son environnement." L’imam Tareq Oubrou est du même avis : "La culture du musulman c'est la culture française. La réalité du musulman c'est une réalité française. C'est à partir de cette réalité qu'il doit organiser l'interprétation de son texte."

Invitée de France Inter, le 5 novembre 2018, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a déclaré qu\'il était \"possible que la loi de 1905 soit à nouveau amendée\".
Invitée de France Inter, le 5 novembre 2018, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a déclaré qu'il était "possible que la loi de 1905 soit à nouveau amendée". (AFP)