Emmanuel Macron : une présence à l'église qui relance le débat sur la laïcité

Durant les funérailles de Johnny Hallyday, Emmanuel Macron a pris puis discrètement reposé le goupillon, il n’a donc pas béni le cercueil du rockeur. Sa simple présence à l'église et cette hésitation ont provoqué une polémique sur la loi de 1905 sur la laïcité.

franceinfo

Durant les funérailles de Johnny Hallyday, Emmanuel Macron a pris puis discrètement reposé le goupillon, le président de la République n'a donc pas béni le cercueil du rockeur. Contrairement à sa femme qui l'a utilisé. Compte tenu de la loi de 1905 entérinant la séparation entre l'Église et l'État, cette simple hésitation a provoqué une polémique. La seule présence du chef de l'État à l'église avait d'ailleurs déjà fait l'objet de nombreuses critiques.

Le goupillon pour bénir le cercueil

Le président, en prononçant son discours à l'extérieur de l'église, pensait éviter toute polémique. C'est raté. Les autres politiques, comment ont-ils fait eux ? Le Premier ministre et le président du Sénat ont simplement salué l'artiste. Nicolas Sarkozy a utilisé le goupillon pour bénir le cercueil. François Hollande n'a pas eu de geste religieux, lui non plus. Tout cela s'est déroulé 112 ans jour pour jour après l'adoption de la loi de 1905 sur la laïcité.

macron hallyday 
macron hallyday  (franceinfo)