Uber Eats : une cliente jugée pour avoir traité un livreur "d'esclave" a été condamnée à 1 000 euros d'amende

Le livreur avait reçu un message raciste de la part de cette cliente à Laval, en mai dernier.

Article rédigé par
Avec France Bleu Mayenne - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un livreur Uber Eats à Bourg-en-Bresse (Ain), le 9 octobre 2021. Photo d'illustration. (CATHERINE AULAZ / MAXPPP)

Une cliente de la plateforme Uber Eats, poursuivie pour injure raciste, a été condamnée à 1 000 euros par le tribunal de police de Laval, rapporte France Bleu Mayenne, mercredi 25 mai. Un soir de mai 2021, Yaya Guirassy, un livreur d'Uber Eats à Laval a reçu sur l'application un message très violent et raciste : "Dépêche-toi esclave."

L'homme de 34 ans avait alors décidé de ne pas lui livrer sa commande. "Je ne pouvais pas lui remettre sa commande parce que ces insultes, c'est insupportable. Une fois arrivé là-bas, on peut se bagarrer", avait-il confié à France Bleu Mayenne.

La cliente ne s'est pas présentée à l'audience

Le livreur "blessé moralement" avait alors porté plainte pour "injure non publique en raison de l'origine". Yaya Guirassy est originaire de Guinée-Conakry, il arrivé en France en 2009. Il travaillait à cette époque pour la plateforme Uber Eats depuis sept mois et il n'avait jamais rencontré de problèmes.

Il a quitté la société de livraisons et travaille désormais dans le secteur agrolimentaire. La cliente, quant à elle, ne s'est pas présentée à l'audience qui a eu lieu lundi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Racisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.