Cet article date de plus de sept ans.

"Madame Claude", célèbre proxénète, est morte

Fernande Grudet a dirigé un empire de la prostitution de luxe, dans les années 1960 et 1970, à Paris.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Fernande Grudet pose avant une émission de télévision, le 5 mai 1986, à Paris. (MICHEL GANGNE / AFP)

Elle a régné sur la "coupable industrie" du sexe en France dans les années 1960 et 1970. La célèbre proxénète "Madame Claude", de son vrai nom Fernande Grudet, est morte, samedi 19 décembre, à Nice (Alpes-Maritimes), à l'âge de 92 ans, selon le site du Point

Durant ses grandes heures, le réseau de "filles" de "Madame Claude" s'est invité sous la couette de figures de la Ve République, hommes politiques, hauts fonctionnaires et industriels. "Les confidences sur l'oreiller, transmises par 'Madame Claude' aux services secrets, la mettaient à l'abri de tout désagrément", rappelait le site du Figaro, en 2010, à l'occasion de la diffusion de l'émission "Un jour, un destin" qui lui était consacrée sur France 2.

Après la maison close, la prison

Après s'être prostituée à Paris, "Madame Claude" a ouvert son entreprise de prostitution de luxe dans le 16e arrondissement de Paris à la fin des années 1950, alors qu'elle n'était pas encore âgée de 30 ans. Son règne sur le monde du "vice joli" a duré près de vingt ans, jusqu'à ce que la justice n'entreprenne de démanteler son réseau, entraînant sa fuite aux Etats-Unis en 1977.

Quelques années après son retour en France, elle a été incarcérée pendant six mois, en 1992, à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne). Depuis sa libération, Fernande Grudet vivait dans le sud de la France, où elle touchait une modeste retraite, selon Le Point. Elle est morte en emportant avec elle de nombreux secrets de la Ve République.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Prostitution

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.