Justice : procès d'un nouveau proxénétisme

La justice est confrontée à un nouveau proxénétisme. De jeunes femmes sont incitées à devenir "escort" et plongent peu à peu dans la prostitution, incitées par des proxénètes qui gèrent tout pour elles.

Voir la vidéo
franceinfo

Douze hommes, jugés pour avoir prostitué seize jeunes filles, dont onze mineures âgées de 14 à 17 ans au moment des faits, a démarré lundi 25 juin 2018 devant le tribunal correctionnel de Paris. Les jeunes filles ont été prostituées de force. "Elles nient un peu être des prostituées, explique maître Vanina Meplain, avocate d'Équipe d'Action Contre le Proxénétisme. Elles disent : 'Non, moi je suis escort'. Il faudrait savoir ce qu'elles entendent par 'escort'. En tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'elles se retrouvent très rapidement dans le piège de la prostitution, à faire entre 5 et 15 passes par jour".

Poursuivis pour proxénétisme aggravé

Dans cette affaire, 12 jeunes hommes sont poursuivis pour proxénétisme aggravé. "Elles les appellent 'les garçons'. Les proxénètes s'occupent de tout : la réservation des hôtels, le transport, les annonces, les photos, fixer les tarifs, surveiller les clients, surveiller les prostituées, récupérer les gains. C'est moins dangereux, plus rentable de s'adonner au proxénétisme aujourd'hui que de s'adonner au trafic de stupéfiants", constate maître Vanina Meplain. En tout, 70 enquêtes similaires sont en cours.

Photo d\'illustration 
Photo d'illustration  (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)