Syrie : Amnesty International dévoile l'existence d'une prison d'extermination et de pendaisons de masse

Selon un rapport d'Amnesty International, plusieurs milliers de détenus auraient été pendus dans une prison syrienne près de Damas, entre 2011 et 2015.

France 3

La prison militaire de Saydnaya en Syrie n'existe sur aucune carte officielle. Seulement une photo prise par satellite prouve l'existence de cet endroit, dont le seul nom provoque encore la terreur chez les rares détenus qui en sont sortis vivants. "Je pouvais voir le sang par terre, il y avait une odeur rance", témoigne un ancien détenu, le visage couvert. "On entendait tout, on avait la peur au ventre. On commençait à trembler, on ne pouvait pas se contrôler", raconte une seconde victime, à découvert cette fois.

"Un abattoir humain", selon Amnesty International

Les témoignages d'anciens détenus, de juges et de gardiens ont permis de retracer l'histoire de cette ancienne prison considérée par Amnesty International comme un "abattoir humain". Un rapport terrifiant qui détaille précisément les séances d'exécution : "On demande à chaque détenu de dire ses dernières volontés et de signer son acte de décès. C'est à ce moment-là qu'il prend conscience qu'il va être mis à mort." Selon l'organisation, entre 5 000 et 13 000 personnes ont été pendues en cinq ans sous les ordres du régime de Damas. Un crime contre l'humanité passible de la Cour pénale internationale.

Le JT
Les autres sujets du JT
prison syrie 
prison syrie  (FRANCE 2)