Surpopulation carcérale : une partie des personnels pénitentiaires d'Occitanie en grève

Le nombre de détenus en France a battu en mars un nouveau record pour le sixième mois consécutif. La densité carcérale atteint ou dépasse même les 200% dans certains établissements.
Article rédigé par franceinfo - avec France Bleu Occitanie
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Façade de la maison d'arrêt de Nîmes (Gard). (GUILLEMETTE FRANQUET / RADIO FRANCE)

Le syndicat UFAP-UNSa justice appelle les personnels pénitentiaires à la grève mardi 2 avril, a appris France Bleu Occitanie auprès du syndicat. Ils ont annoncé qu'ils bloqueraient à partir de 6 heures les extractions judiciaires devant les sites du Muret, au sud de Toulouse, à Albi, Béziers et Nîmes. 

Le nombre de détenus en France a atteint un nouveau record au 1er mars, avec 76 766 personnes incarcérées, soit 4 415 de plus que l'année précédente. Le gouvernement a annoncé 15 000 nouvelles places d'ici à 2027 avec pour objectif 80% d'encellulement individuel conre 39% actuellement. Insuffisant, estime l'UFAP-UNSa qui parle de "coup d'épée dans l'eau".

C'est le sixième mois consécutif que la population carcérale augmente. En un an, le nombre de détenus a progressé de 6,1%. Les personnels pénitentiaires dénoncent le manque d'effectifs et la surpopulation carcérale. L'UFAP-UNSa justice estime qu'il manque 200 surveillants en Occitanie et s'indigne de l'augmentations des agressions envers les surveillants.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.