Prisons : la colère ne faiblit pas

La colère des gardiens de prison ne retombe pas après une semaine de mobilisation.

France 3

Caroline Motte est en direct de la prison de Fleury-Mérogis (Essonne) et revient sur la situation explosive dans les prisons françaises. "Dès demain matin, six heures, le blocage de la prison reprendra ici comme dans toute la France, car après une semaine de tension la colère ne faiblit toujours pas. Aujourd'hui encore, des centaines de détenus ont refusé de regagner leur cellule dans les prisons de Sequedin et de Maubeuge (Nord)", explique la journaliste.

Propositions rejetées

Hiez, samedi 20 janvier, les surveillants ont rejeté unanimement le projet d'accord négocié avec le gouvernement. "Création de 1100 postes sur quatre ans, meilleures conditions de sécurité, régime spécifique pour les détenus radicalisés, voilà ce que prévoyait cet accord, mais ces mesures ont été jugées clairement insuffisantes par la base des surveillants", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
La prison de Varces, près de Grenoble, en Isère, le 31 mai 2016.
La prison de Varces, près de Grenoble, en Isère, le 31 mai 2016. (MAXPPP)