Pakistan : une performance artistique pour sensibiliser à la peine de mort

Au Pakistan, presque une personne par jour est condamnée à mort. Afin de sensibiliser l'opinion publique à cette cause, l'ONG Justice Project Pakistan a mis en place une performance artistique.

Voir la vidéo

Que ressent un condamné à mort avant son exécution ? Pendant vingt-quatre heures, un acteur incarne "le prisonnier Z". Une performance artistique à l'initiative d'une ONG pakistanaise Justice Project Pakistan, pour sensibiliser l'opinion publique. "Nous voulions juste montrer la pure humanité de comment une personne, qui pourrait être coupable ou non, qui pourrait être un monstre, qui pourrait être innocente, traverse ce moment. Montrer ce qui se passe vraiment quand l'État décide de prendre une vie humaine", explique Sarah Belal, directrice de l'ONG.

La chrétienne Asia Bibi attend son jugement en prison depuis dix ans

Blasphème, relations hors mariage, trafic de drogue ou "sabotage de chemins de fer"... Tous ces crimes ou délits sont passibles de la peine capitale au Pakistan. L'Union européenne aborde régulièrement la question avec les autorités pakistanaises. Depuis 2004, au Pakistan, presque une personne par jour est condamnée à mort. Prochainement, la Cour suprême doit se prononcer sur une affaire emblématique : la chrétienne Asia Bibi a été condamnée à la peine capitale pour blasphème, suite à une dispute autour d'un verre d'eau. Elle attend son jugement en prison depuis dix ans.

Un policier passe devant la prison centrale de Peshawar (Pakistan), le 24 mai 2012. Shakil Afridi y est incarcéré.
Un policier passe devant la prison centrale de Peshawar (Pakistan), le 24 mai 2012. Shakil Afridi y est incarcéré. (FAYAZ AZIZ / REUTERS)