Landes : à Tarnos, la ferme Emmaüs Baudonne aide des femmes détenues à retrouver leur place dans la société

Publié Mis à jour
Landes : à Tarnos, la ferme Emmaüs Baudonne aide des femmes détenues à retrouver leur place dans la société
FRANCE 3
Article rédigé par
M. Arribe, M. Hauville, O. Cuinat, C. Dechassey - France 3
France Télévisions

Dans une ferme située à Tarnos, dans les Landes, se trouve une structure qui accueille exclusivement des femmes détenues en fin de peine. Elles y apprennent un métier, mais pas seulement : tout est fait pour leur permettre de retrouver des repères pour leur vie après la prison.

C'est un espace entre la prison et la liberté retrouvée. La ferme Emmaüs Baudonne, située à Tarnos (Landes), accueille depuis un an des femmes pendant les derniers mois de leur détention. Elles sont quatre à bénéficier du projet. Parmi elles, il y a Aïsha, une Guyanaise de 34 ans. Chaque jour, elle travaille avec des maraîchers, et fait pousser ses propres légumes. Ce retour à la terre s'accompagne d'un salaire, qui lui est versé tous les mois. Cet argent est nécessaire pour réussir à retrouver une vie autonome.

"Avoir confiance en soi"

"Un travail, un logement et avoir confiance en soi... C'est important, parce que si tu restes pendant des mois et des mois, à la fin, tu ne veux même plus communiquer avec d'autres personnes parce que tu te sens exclue", confie Aïsha. Ici, les femmes ne sont plus considérées comme détenues, mais comme résidentes. Elles sont épaulées par des bénévoles. Gabi Mouesca, ancien prisonnier basque, a fondé cette ferme. Il a lui-même passé 17 ans en détention. Alors, il sait qu'à la sortie, il faut tout réapprendre. "Ce sont des parcours souvent de violences multiples, des gens qui sont passés au travers des mailles de ce que peut proposer la société. Pour certaines, c'est véritablement leur première chance de trouver leur juste place dans la société", explique le directeur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.