Emmanuel Macron veut développer les alternatives à la prison

Emmanuel Macron a annoncé ce mardi 6 mars des aménagements pour les peines de prison les plus légères, la réalisation de celles de plus d'un an et la baisse du nombre de places de prisons nouvelles.

Voir la vidéo
France 3

Endiguer la surpopulation carcérale, c'est l'objectif principal de cette refondation pénale. Première mesure : les peines de moins d'un mois seront supprimées et celles d'un à six mois pourront être effectuées en milieu ouvert. Emmanuel Macron veut une mise en place massive des peines de substitution : travaux d'intérêt général ou bracelet électronique.

7 000 nouvelles places au lieu de 15 000

Les peines supérieures à un an devront être aussitôt purgées sans aucun aménagement. Des mesures qui soulèvent des critiques négatives au sein de l'institution judiciaire. Ces mesures devraient permettre de sortir de prison plusieurs milliers de personnes selon le président. Mais la surpopulation est telle en région parisienne qu'il faut quand même des places supplémentaires. Sur les 15 000 annoncées pendant sa campagne, il n'en promet plus que 7 000 pendant son quinquennat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chef de l\'Etat Emmanuel Macron en visite à Agen (Lot-et-Garonne), le 6 mars 2018.
Le chef de l'Etat Emmanuel Macron en visite à Agen (Lot-et-Garonne), le 6 mars 2018. (MEHDI FEDOUACH / AFP)