Maltraitance dans les Ehpad : "Les appels ont plus que doublé", selon le président du numéro national d'écoute

Pierre Czernichow, président de la Fédération 3977 qui recueille les appels concernant la maltraitance des adultes, a exliqué sur franceinfo samedi que "la parole se libère" depuis la publication du livre "Les Fossoyeurs" concernant la maltraitance dans certaines maisons de retraite.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un brochure de la Fédération 3977 est posée sur un téléphone, à Thionville (Vosges), le 17 novembre 2008 (illustration). (PELAEZ JULIO / MAXPPP)

Depuis la publication du livre de Victor Castanet Les Fossoyeurs, qui dénonce les maltraitances dans certains Ehpad du groupe Orpea, les signalements de maltraitance sur des personnes âgées "ont considérablement augmenté" auprès de la Fédération 3977, le numéro national d’écoute dédié aux personnes âgées et aux adultes en situation de handicap victimes de maltraitance. Selon son président, Pierre Czernichow, invité samedi 5 février de franceinfo, "la parole se libère" sur le sujet et les appels "ont plus que doublé".

Ces appels témoignent de situations de maltraitance "mais aussi de questionnements, d’interrogations, de demandes d’informations", explique le président du 3977. Ils viennent surtout de la part de "familles dont les proches sont hébergés dans des établissements médico-sociaux", pas seulement des établissements du groupe Orpea. Certains appels concernent aussi des établissements publics ou de statut privé associatif. "C'est un phénomène bien plus général que le seul phénomène Orpea", constate Pierre Czernichow.

Les situations de maltraitance dénoncées sont "extrêmement disparates" selon lui. "Elles ont des formes différentes, touchent des responsables différents et ont des mécanismes différents." La crise sanitaire a "incontestablement" favorisé des situations de maltraitance des personnages âgées, regrette Pierre Czernichow, "en particulier le confinement, avec la suppression des visites ou la restriction des mouvements des résidents, la réduction des activités d'animation, des repas plus brefs et même quelquefois des soins moins facilement accessibles".

Trois fois plus d'appels pour des maltraitances à domicile

Mais les Ehpad ne sont pas les seuls concernés par les signalements, précise Pierre Czernichow. "Il faut savoir que la plateforme reçoit à peu près trois fois plus d'appels pour des situations de maltraitance à domicile." Selon lui, la réponse d’ensemble à ces situations doit prendre en compte "les lieux de survenue de ces maltraitances" ainsi que "le rôle des professionnels qui est extrêmement important pour identifier, repérer et essayer de prévenir la dégradation qui aboutit aux situations de maltraitance".

Chaque appel reçu à la Fédération 3977 "est envoyé vers une de nos associations locales", précise Pierre Czernichow. "Ces centres approfondissent la situation. Il n'est pas question de passer directement d'un appel téléphonique de quelques minutes à une réponse sur le terrain sans s'être assuré de la véracité de la situation et, surtout, sans avoir recherché une solution."


Si vous avez besoin d'aide, si vous êtes inquiet ou si vous êtes confronté à la maltraitance d'un membre de votre entourage, vous pouvez joindre le 3977 du lundi au vendredi de 9 heures à 19 heures, les samedis et dimanches de 9 heures à 13 heures et de 14 heures à 19 heures.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prise en charge des personnes âgées

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.