Décès à l'Ehpad de Lherm : le groupe Korian sous pression

Le groupe Korian, qui gère l'établissement de Lherm (Haute-Garonne) où cinq résidents sont décédés, est le leader européen des maisons de retraite. Son cours de bourse s'est effondré lundi 1er avril avant de remonter.

FRANCE 2

Le leader européen des maisons de retraite est dans la tourmente. Après le décès de cinq résidents dans son établissement de Lherm, en Haute-Garonne, le groupe Korian a vu sa valeur en bourse dévisser, lundi 1er avril : -7% en quelques heures. Korian est pourtant un poids lourd du secteur, avec 803 établissements, 300 000 résidents et 50 000 collaborateurs en France. Il est aussi présent en Allemagne, en Italie, en Belgique et en Espagne. Le groupe est même en constante expansion : l'an dernier, il affichait un chiffre d'affaires de 3,3 milliards d'euros, en hausse de plus de 6%.

Gestion de crise

Mais ce n'est pas la première fois que le groupe Korian est pointé du doigt. En 2017, 13 pensionnaires d'un établissement de Lyon (Rhône) avaient succombé à la grippe. Un rapport avait mis en lumière certaines négligences, dont une "insuffisante vaccination". Désormais, c'est donc la gestion de cette nouvelle crise par le groupe Korian qui va être scrutée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Après le décès de cinq résidents de l\'EHPAD de Lherm, en Haute-Garonne, les familles des victimes comme des autres résidents tentent de comprendre comment le drame a pu intervenir.
Après le décès de cinq résidents de l'EHPAD de Lherm, en Haute-Garonne, les familles des victimes comme des autres résidents tentent de comprendre comment le drame a pu intervenir. (FRANCE 2)