Pauvreté : des volontaires s'engagent pour les plus démunis

La journée mondiale du refus de la misère sera célébrée mardi 17 octobre. La rédaction de France 3 s'est intéressée à ces bénévoles qui s'engagent pour venir en aide aux plus démunis.

FRANCE 3

En France, une personne sur sept vit sous le seuil de pauvreté, avec moins de 1 008 euros par mois. Certaines dorment dans la rue, mais la plupart d'entre elles sont des invisibles, des milliers de familles qui vivent dans des logements insalubres, dorment dans des squats, des hôtels ou des foyers temporaires. Une vie d'errance qu'Irina Lopes connaît bien. Elle a fini par trouver refuge dans le centre de promotion familiale d'ATD Quart Monde.

En quête de lien social

Un appartement assez grand pour accueillir ses quatre enfants, Irina n'y croyait plus. Ici, les locataires paient leur loyer. Ils peuvent rester quelques années, le temps de se reconstruire et de trouver un logement pérenne. Les familles sont accompagnées par des bénévoles de l'association pour leurs recherches d'emploi comme pour renouveler leur demande de logement social. Marie-Rose s'est engagée il y a huit ans auprès d'ATD Quart Monde. Un mouvement dont l'objectif ambitieux est d'éradiquer la misère. ATD Quart Monde fonctionne grâce à l'engagement de ses volontaires, comme Simon Bosio, qui a choisi d'y faire un service civique durant un an. Des activistes qui agissent pour les autres, convaincus que les plus démunis n'ont pas seulement d'un logement décent et de s'alimenter, mais également d'un toit, de nourriture, de loisirs, de culture, et surtout de ce lien social qui leur permet d'appartenir à la société.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans son rapport 2017, le Secours populaire met en exergue la précarité et la pauvreté croissantes des seniors (illustration)
Dans son rapport 2017, le Secours populaire met en exergue la précarité et la pauvreté croissantes des seniors (illustration) (MAXPPP)