Cet article date de plus de sept ans.

Pas de policiers chinois à Paris cet été

Faire patrouiller des policiers chinois aux côtés des policiers français pour assurer la sécurité des touristes dans la capitale, c'était un projet du ministre de l'Intérieur. Un projet qui ne se concrétisera pas a indiqué ce jeudi le préfet de police de Paris
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Ces policiers chinois ne patrouilleront pas dans les rues de Paris  © REUTERS | Carlos Barria)

C'est le Quotidien du Peuple qui, au début du mois de mai, a cité ce projet de Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, d'accueillir des policiers chinois parlant le français cet été à Paris pour y effectuer des patrouilles aux côtés de leurs collègues français. Ils auraient été une dizaine de policiers chinois, en uniforme mais non armés. Et leur rôle aurait été limité "à faire de la prévention" pour rassurer leurs compatriotes face notamment aux pickpockets.

En 2013, plusieurs vols visant ces touristes, qui se promènent souvent avec beaucoup d'argent liquide, avaient été signalés. François Hollande avait été interpellé sur cette question lors de son déplacement en Chine l'année dernière. Et quelques semaines après, Manuel Valls, alors ministre de l'Intérieur, avait présenté le plan de sécurisation des touristes à Paris accompagné de l'ambassadeur de Chine. 

 

Mais selon le préfet de police de Paris, Bernard Boucault, ce projet n'a pas "pu être mené à son terme avant le début de la saison car il implique une expertise plus approfondie sur des questions techniques, administratives et d'organisation qui sont nouvelles pour les deux parties".

 

Depuis 2008, des patrouilles mixtes avec des policiers de pays de l'Union européenne sont régulièrement mises en place l'été dans la capitale. Des policiers allemands, belges, portugais, italiens ou roumains sont déjà venus patrouiller avec leurs homologues français.  Et des officiers de liaison bulgares et bosniens sont attendus cet été.  

 

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.