Paris : l'association antisexiste Insomnia s'en prend à des restaurants Bagelstein

La campagne de communication de l'enseigne de restauration rapide Bagelstein met en scène des propos jugés sexistes et homophobes par le collectif féministe Insomnia. Dans la nuit de jeudi à vendredi, ses membres ont collé des affiches et tagué des inscriptions sur les devantures d'une vingtaine de magasins parisiens pour la dénoncer.

(Le collectif Insomnia s'en est pris à une vingtaine de magasins Bagelstein à Paris © Insomnia)

Le collectif féministe Insomnia a annoncé ce vendredi s’en être pris à une vingtaine de restaurants Bagelstein dans la capitale. Dans la nuit de jeudi à vendredi, les devantures des magasins ont été recouvertes d’affiches et d’inscriptions dénonçant les campagnes de communication du groupe. "Nous avons recouvert l’intégralité des vitrines d’affiches pédagogiques, rappelant à travers les chiffres des violences faites aux femmes, qu’il ne s’agit pas d’un sujet anodin ", précise un communiqué publié sur la page Facebook du collectif, photos à l’appui. L’inscription "le sexisme tue les femmes " a également été peinte sur les portes des magasins.

Appel au boycott 

Ce vendredi la mairie de Paris a également dénoncé les campagnes de communication du groupe de restauration, jugées "inadmissibles ". Le collectif Insomnia en cite certaines d’entre elles :" L’amour c’est sportif surtout quand un des deux ne veut pas ", "Un homme amoureux ne brisera jamais le cœur d'une femme. Mais son cul peut-être ", "Il ne faut pas jouer avec le cœur d'une femme, mais plutôt avec ses seins, elle en a deux " ou encore "Petite annonce : Pouffe en bon état. A peine utilisée. Peu de conversation ". "La souffrance et l’humiliation ne sont pas un sujet de plaisanterie ", poursuit le communiqué, précisant que "les viols et les agressions ne sont pas de croustillantes anecdotes à lire entre deux bouchées ." Insomnia appelle également au retrait de ces publicités et au boycott de la marque.