Nucléaire : six nouveaux EPR pour la France ?

Des experts ont proposé dans un rapport commandé par le gouvernement de relancer le parc nucléaire français avec la construction de six nouvelles centrales EPR. Le gouvernement va-t-il suivre ces recommandations ?

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Six centrales nucléaires EPR comme à Flamanville (Manche) devraient être construites pour les auteurs d'un rapport commandé par le gouvernement. L'intérêt serait de maintenir le savoir-faire de la troisième industrie française, qui emploie 200 000 salariés, ainsi que de remporter de nouveaux marchés. En théorie, c'est réaliste : les Chinois le prouvent avec leurs deux réacteurs en service depuis deux mois. Économiquement, c'est différent : un chantier comme celui de Flamanville a déjà englouti 10,9 milliards d'euros, en plus d'avoir cumulé des déboires techniques et six ans de retard.

Aucune date ferme

Pour l'heure, il n'y a pas encore de calendrier pour ces constructions. Il n'y a pas non plus de date ferme pour la mise en service du premier EPR français, celui de Flamanville. Pour tenir la promesse de la réduction à 50 % de la part du nucléaire, il va falloir démanteler les anciennes installations et là encore il n'y a pas de calendrier.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

La centrale nucléaire du Tricastin à Bollène (Vaucluse).
La centrale nucléaire du Tricastin à Bollène (Vaucluse). (JEFF PACHOUD / AFP)